Skip to main content

Guide d'utilisation du répertoire - À propos de nous


SURVOL:
1. L'Événementiel est un centre de vielle créé 1992, éditeur de l'agenda national & public du Québec.
2. Direction et employés journalistes (membres FPJQ). Il ne s'agit pas d'un babillard commercial
3. Direction: Alain Théroux, diplômé boursier en Tourisme (ITHQ) + Bac en Comm/Journalisme (UdeM).
4. L'Événementiel est un segment de l'Agence de presse du Québec (organe journalistique).
5. L'Agenda opère sans pub, commandite ou partenariat de contenu. Se finance par abonnements payants.



Voir le profil de l'Événementiel sur LinkedIn


Né de l'idée qu'une presse libre et efficace a besoin de connaître d'avance les événements à venir, l'Événementiel est rapidement devenu un média spécialisé pour un marché plus vaste que celui des seuls médias. Toutefois, les règles du journalisme qui le régissent demeurent le phare assurant un contenu probant, mais aussi un savoir-faire et des méthodes professionnelles.

La motivation de l'éditeur de l'Événementiel, l'Agence de presse du Québec (ąpq), est d'offir un outil concret de connaissance des événements à venir. Les destinataires principaux de l'agenda, les journalistes du Québec, constituent un lectorat sévère dont bénéficie toute la communauté des usagers de l'Événementiel. Rien ne pourrait justifier, semaine après semaine, la réalisation d'un agenda qui «ferait comme si»; chaque lundi est un examen pour l'ąpq.

Notre but également — s'il en est un à l'extérieur du journalisme, est de voir le Québec se parler à travers ses événements. Pour nous, de l'ąpq, il n'existe pas de barrières régionales ou de retranchements concurrentiels, et des phénomènes comme la "montréalisation de l'information" sont des irritants à combattre.

Nous partageons tous une langue, des institutions, une culture. Même s'il faut des milliers de km pour en faire le tour, le Québec est facile à cerner. Il est indéniable qu'une dynamique régionale doit exister, mais au-delà de cela, se cloisonner est contre-productif. L'Événementiel se lie au Québec tout entier en additionnant ses 17 agendas régionaux, et pourrait bien avoir pour slogan celui d'une célèbre pub des années 70: «faut se parler».

La pierre angulaire de notre agence, autant en rédaction qu'en recherche, est le lien entre le sujet traité et le lectorat. Avec l'Événementiel, nous plaçons le domaine de événements (nos collègues journalistes diront «le beat») au coeur de la publication. Même si l'ordre chronologique prime, c'est toujours par la communauté d'intérêts que les gens se mobilisent.

En effet, où que l'on soit, on se réunit toujours autour de «quelque chose»... Chaque semaine, ces «quelque chose» se comptent par milliers dans nos agendas.

FAITES DÉROULER...

Le modèle de «petite agence de presse» est rare au Québec, alors qu'il est très répandu, en France par exemple, où des pigistes se regroupent pour faire action commune. Dans le monde anglosaxon, les organes de ce type rappellent tout de suite ces immenses organisations redistribuant des articles à l'échelle planétaire. Toutefois, il existe plusieurs types d'agences...

La nôtre opère sous le diminutif APQ, placé entre parenthèses. Son travail est principalement axé sur le journalisme à la recherche. D'autres agences du Québec se consacrent à la photo, ou encore à la science, par exemple. L'objectif demeure le même : fournir de l'information journalistique aux médias contre rémunération. Les produits de l'agence peuvent également être vendus à des entreprises ou individus gravitant à l'extérieur des cercles médiatiques.

ALAIN THÉROUX
Journaliste responsable de l'Agence de presse du Québec
Rédacteur en chef de l'Événementiel

Une section «À propos de nous» ne peut-être complète sans un profil «humain» de la direction. En ce sens, je me livre ici au «je»; c'est plus difficile, mais cela nous éloigne de la troisième personne aux effets inutilement amplificateurs!

Après une adolescence à multiplier les implications sociales, notamment au sein de projets environnementaux, je me suis retrouvé dans les médias rythmés des années '80. En attendant de trouver ma voie professionnelle, j'agissais alors — vers 16/18 ans, bénévolement pour faire ce que j'aimais (journaliste, recherchiste), ou encore rétribué, pour livrer des messages publicitaires radio, ou assister la direction de la promotion).

Avant que le journalisme ne se définisse tranquillement comme l'objet de ma passion, j'ai étudié à l'ITHQ. Diplômé boursier en tourisme, j'avais présenté en guise de projet de fin d'études en 1988, le concept d'un agenda d'événements particulier dont vous voyez sur ce site la version la plus achevée.

Je me suis lancé dans des études en Journalisme à l'UQAM en 1990, mais le métier décidait de me happer avant l'obtention du BAC, que je finis par obtenir plus tard à l'UdeM. Durant cette formation échelonnée sur les âges, je suis passé de journaliste pour un magazine spécialisé pour les professionnels du voyage, à éditeur/rédacteur en chef du Journal de l'industrie du vêtement (encore un spécialisé), tout en étant recherchiste affecté à la revue de presse interne pour une grande station de télé (1994-2001), puis journaliste à la pige et même reporter télé lors d'une soirée électorale.

Contrairement aux journalistes qui finissent par quitter «les nouvelles» pour devenir relationnistes, c'est dans cet univers que j'ai débuté accidentellement, il y a plus de 20 ans. Mes études en Tourisme m'ont mené au sein d'une firme d'assurance voyages où j'ai occupé le poste de directeur du marketing. Je devais entre autres trouver des foires où présenter nos produits. J'ai compris alors qu'un bon agenda des salons nous manquait cruellement au Québec!

Ma connaissance de la vente et des relations publiques fait de moi un journaliste assez éclairé face aux jeux de communication (appelés "spin" dans le milieu), mais constitue aussi un atout pour bien comprendre les besoins des utilisateurs de l'Événementiel qui ne sont pas journalistes. Cette expérience de «l'autre côté de la clôture» consolide ma foi au journalisme — merveilleux métier pour lequel je m'implique autant que possible.
 

 Profil de Alain Théroux sur LinkedIn Vous pouvez vous lier à moi sur le site LinkedIn ou me joindre par courriel : atheroux(a)agencedepresse.info.


 

HISTORIQUE

Pour la petite histoire, l'Événementiel est d'abord né par son volet culturel en 1992: Créneaux. Pendant plusieurs années, nous avons diffusé par fax les quelques dizaines d'événements pertinents et ciblés que nous trouvions alors chaque semaine, tout en construisant notre réseau.

À ses débuts, l'agenda s'est d'abord consacré à Montréal, puis à la capitale, et plus tard au Québec tout entier. Alors que l'agenda devient multisectoriel, nous le baptisons L'Événementiel en 1998. En 2001, nous passons au pdf. Nos lecteurs ont désormais un mot de passe pour accéder en ligne à nos publications, mais le travail de mise en page est ardue. Dix ans après, en 2011, les événements inscrits apparaissent enfin dans un site au contenu dynamique qui automatise certaines opérations et permet la diffusion facile d'agendas sectoriels et régionaux.

Les 20 dernières années ont été marquées par des discussions sur les événements à garder ou à rejeter pour maintenir une base cohérente. Qu'est-ce exactement qu'un atelier, un colloque, un "tapis rouge", un souper-spaghetti? En quoi l'identité d'un président d'honneur est-elle importante? Comment fonctionne une tournée de presse hors des grands centres? Faut-il écrire ou non tel ou tel détail, écumer la programmation d'un congrès international...

Au fil des ans, confrontés que nous étions à des communiqués parfois obtus ou carrément fantaisistes, ou bien aux prises avec des relationnistes frileux, nous avons su développer une expertise indéniable dans le domaine événementiel, guidés par notre désir de répondre aux besoins de nos lecteurs. C'est ainsi que l'agenda a acquis sa forme actuelle.

À lire également (site de l'apq):
La naissance d'un étrange agenda le 8 mai 1988
http://www.agencedepresse.info/messages/montrealaujourdhui1988

DÉCOUVREZ L'ÉVÉNEMENTIEL

DÉCOUVREZ L'ÉVÉNEMENTIEL